Accueil‎ > ‎Méthodologie B. BOIS‎ > ‎

Plan d'action

Chaque phase prendra en considération des éléments clés de la réussite du projet.

Dans la Définition précise de l’objectif du projet et des moyens disponibles nous aborderons :

  • La traduction des volontés : (investisseur – entreprise - responsable – Hommes),
  • L’inventaire des buts recherchés,
  • Le classement des enjeux par importance,
  • L’estimation du  délai pour réaliser,
  • La capacité à financer.
 
Plan d'action - Negociation accord

L’analyse critique constructive des performances des process de l’activité à héberger, mis et à mettre en œuvre nous amènera à prendre en considération :

  • les habitudes, 
  • les évolutions,
  • les adaptations successives (ex. déplacements de machines…), qui pénalisent l’entreprise par des coûts indirects pas toujours justifiés.
        D’ailleurs, le projet de construction d’un nouveau bâtiment constitue une opportunité pour :
  • réaliser un examen critique des process actuels,
  • remobiliser les Hommes,
  • atteindre de nouvelles performances.

Cette analyse se traduira par l’établissement d’un programme de qualité intégrant :

  • La présentation de l’activité, des services, des process, des flux et de leurs besoins en équipements et des buts recherchés. 
  • La traduction fidèle de l’objectif, des attentes, du contexte à prendre en considération et de l’image que l’on veut donner. 

La sélection des partenaires comportera : 

  • Le recensement des spécialistes en ingénierie et des entreprises rôdés dans la réalisation de projets similaires,
  • La validation sur le terrain (chantiers en cours de réalisation) d’une ou deux références des partenaires pressentis, de : 
    leurs capacités humaines, matérielles, l’existence éventuelles de non-dits ou de non-écrits.

La maîtrise du suivi, des délais et des coûts sera sous-tendue par la mise en place d’une charte projet/chantier définissant :

  • Les modes de consultation et de recherche de performances avec les intervenants, ainsi que les critères de sélection retenus,
  • La relation directe (sans intermédiaire) avec les intervenants parmi lesquels nous trouvons le maître d'oeuvre,
  • La réduction, voire la suppression des comptes prorata et inter-entreprises sources de dérives financières,
  • Le mode de circulation de l’information pour le suivi permanent des budgets et délais,
  • Le planning, les budgets et les modalités de paiement,
  • Les sanctions auxquelles les contrevenants seront soumis.